Pronation et Supination: une définition

Par Marc Bilodeau

Bien qu’ils se donnent l’air d’être des mots très savants, la pronation et la supination sont en fait des concepts plutôt simples. Ils réfèrent à notre type de foulée, à la manière que prend notre pied pour se poser sur le sol lorsque nous courons. Voici un petit guide pratique qui vous permettra de savoir de quel côté de la palissade se trouvent vos pieds.

Avant de débuter, il est important de noter que nombre de coureurs ont une foulée neutre, sans supination, sans pronation. Ils sont d’un ennui mortel, nous les ignorons donc ici.

Ainsi, toute cette histoire de foulée se joue dans l’angle que tente de prendre notre pied par rapport à notre cheville au moment de se poser sur le sol.

Pronation

La pronation se produit lorsque le pied a tendance à rouler vers l’intérieur dans la foulée. Au moment du contact avec le sol, une ligne droite imaginaire qui passerait par le genou et la cheville viendrait toucher le sol à l’intérieur du pied. Si vous n’êtes pas trop portés sur l’imagination, vous pouvez aussi inspecter des chaussures de courses usées à l’époque où vous ne connaissiez pas encore les bienfaits de la course pieds nus. En les posant côte-à-côte sur une table et en les observant. Penchez-vous pour avoir les yeux au niveau de la table. Si leur usure les pousse à « plonger » l’un vers l’autre, il s’agit là d’un signe de pronation. Dans ce cas, l’usure de la semelle est plus prononcée à l’intérieur de la chaussure. Il est à noter que la grande majorité des coureurs qui n’ont pas un pas neutre sont portés vers la pronation. Ils sont un peu moins ennuyants, mais leur état les garde dans une classe plutôt conventionnelle.

Supination

La supination est beaucoup plus rare et de ce fait, ceux qui en sont « atteints » (et j’en suis) peuvent se plaire à l’idée de faire partie d’une petite classe à part. Quoi qu’il en soit, elle se produit lorsque le pied cherche à rouler vers l’extérieur au contact du sol. Notre ligne imaginaire aura cette fois tendance à toucher le sol vers l’extérieur du pied. Si l’on revient à nos vieilles chaussures, nous remarquerons, dans le cas de la supination, que leur usure les pousse à s’éloigner l’une de l’autre et qu’elle est plus prononcée vers l’extérieur de la semelle.

Voilà qui vous permettra de mieux savoir où votre foulée se trouve dans le spectre.

3 réponses

  1. Romain dit :

    Cela a-t-il un impact sur la qualité ou l’efficacité de la foulée ?
    Dans mon cas, je suis sur de la supination, et j’ai eu tendance à me dire à une ou deux reprises que c’était peut-être mauvais pour mes articulations (notamment le genou), puisque cela induit une espèce de rotation de la jambe pour poser d’abord l’extérieur du pied…
    Merci pour cet article très didactique.

  2. Romain dit :

    Merci pour ce retour.
    Je vais aller jeter un coup d’oeil à la chronique de M. Praedel.
    Sinon, petit détail, je n’arrive pas à voir les commentaires sur votre blog, ils ne s’affichent pas. J’ai été obligé de rentrer dans le code pour lire le votre.
    Sur cet article je ne vois que le nombre de commentaires, puis un petit encart sur la gauche avec ma photo, la date, et rien en face.
    C’est valable sur Chrome comme sur Firefox, et je suis sur Mac.
    Si c’est un plugin qui vous permet de gérer les commentaires, il doit y avoir soit un problème de compatibilité soit un problème dans l’affichage de celui-ci…
    A bientôt
    Romain

Laissez un commentaire à Romain